Table-ronde : « L’autoproduction : opportunité ou fatalité ? »

CeB_FFO_2016_UNE_TABLE_RONDE

Sur le tournage du film La Ville s’endormait de Thibault Le Goff et Owen Morandeau
© Association Equinok Films

Depuis sa création, le Festival du film de l’Ouest a toujours donné une place égale à l’ensemble des pratiques de production : les films produits par des sociétés de production mais également les films dits « autoproduits ». Tendance généralisée depuis la démocratisation des pratiques, effervescente avec l’avènement du numérique et réelle parade à la crise, l’autoproduction est loin d’être synonyme de « pratique amateur ». Des collectifs, des associations et de nombreux réalisateurs ont fait le choix de l’autoproduction pour réaliser des films. Que ce choix soit affirmé – désir de liberté ! – ou qu’il soit par défaut.

Plusieurs intervenants, aussi bien issus du réseau de l’autoproduction que du secteur professionnel, sont réunis pour discuter des enjeux de l’autoproduction.

 

 Table-ronde modérée par Mirabelle Fréville, réalisatrice, programmatrice et documentariste. Les intervenants :

 Serge Steyer, responsable éditorial de KuB, le webmedia de la créativité, édité par l’Association BREIZH CRÉATIVE.

 Guillaume Esterlingot, Chef du service images et industries de la création à la Région Bretagne.

 Jean-François Le Corre, Producteur et directeur de la société de production Vivement Lundi !

 Léo Dazin et Armel Gourmelen de l’association Equinok Films.

 Robert Coudray, réalisateur (J’demande pas la lune, juste quelques étoiles, long métrage autoproduit et sorti en 2013).