Court-toujours, tu m’intéresses !

  • Lundi 6 janvier, lundi 13 janvier, lundi 27 janvier et lundi 3 février 2020 | À 21h00
  • Sur TVR : en ligne ou via le canal 35 de la TNT
  • 4 courts-métrages issus du Palmarès 2019 du Festival du film de l'Ouest !
En tournage des pastilles vidéo qui présenteront chaque film © Association Aminti

En tournage des pastilles vidéo qui présenteront chaque film
© Association Aminti

Une case de courts-métrages sur TVR ? Rien n’arrête Courts en Betton ! En partenariat avec TVR et l’association Aminti, Courts en Betton lance le programme Court-toujours, tu m’intéresses ! Issus du Palmarès de la 10ème édition du Festival du film de l’Ouest, 4 courts-métrages, tournés en Bretagne et/ou réalisés/produits par des Breton·ne·s, seront diffusés à partir du lundi 6 janvier 2020, histoire de commencer l’année en beauté.

Co-produites avec la fine équipe de l’association Aminti et animées par la journaliste Claire Villalon (également Co-Présidente de Courts en Betton), des « pastilles-pastiches » présenteront chaque film, inspirées de leur propre univers… Oui, oui, on ne fait pas les choses à moitié.

 Rendez-vous ci-dessous pour connaître le programme, les dates et les horaires !

En partenariat avec :

CeB_2016_LOGO_TVR150  LOGO_AMINTI

Lundi 6 janvier 2020 à 21h00
CeB_FFO_2019_SCREEN_LES_PETITS_OUTILS

LES PETITS OUTILS Emmanuel Piton

Prix du Jury (Festival du film de l'Ouest, 10ème édition)
Lieu de tournage : Ille-et-Vilaine (Servon-sur-Vilaine)
Production : Zéro de Conduite (Rennes)
Documentaire, Expérimental | 2018 | 11'
Une fonderie, un matin où rien ne commence. Le film mêle le récit imaginaire d’une femme, noyauteuse à la traversée d’un monde en décomposition.

BIO DU RÉALISATEUR :
Né en 1982, Emmanuel Piton travaille en tant que réalisateur et intervenant cinéma. Ses créations personnelles oscillent entre le cinéma expérimental et le champ du documentaire. Ses films sont réalisés pour la plupart en pellicules super 8 et 16mm.

ℹ : Il s'agit du 5ème court-métrage d'Emmanuel Piton sélectionné sur le Festival après :
- LE BRICOLEUR (2010, 1ère édition)
- LA CORDE RAIDE (co-réalisé avec Maud Gallon ; 2012, 3ème édition)
- BURADA, ORADA (2013, 4ème édition)
- FOVÉA (coréalisateur avec Pierre-Manuel Lemarchand ; 2015, 6ème édition)
Lundi 13 janvier 2020 à 21h00
CeB_FFO_2019_COM_SCREEN_DISCIPLINAIRES

DISCIPLINAIRES Antoine Bargain

Prix "Premiers Films" du Jury (Festival du film de l'Ouest, 10ème édition)
Lieu de tournage : Corse
Production : G.R.E.C. (Paris) et Università di Corsica (Corse)
Documentaire | 2018 | 19'37''
Aux abords de Corte, la nature a repris ses droits sur une caserne militaire laissée à l’abandon. Ce vestige fut pourtant la frayeur des soldats de la Légion Étrangère dans les années 70.

BIO DU RÉALISATEUR :
Après 3 ans de Licence d’Arts du Spectacle à l’Université de Rennes 2 puis une année de voyage à travers le monde, Antoine Bargain effectue une licence professionnelle en Son puis un DU Creatacc en réalisation à Corte, avant d’entrer en Master 2 Son à l’ESAV à Toulouse.
Lundi 27 janvier 2020 à 21h00
CeB_FFO_2019_SCREEN_AU_COEUR_DES_OMBRES

AU CŒUR DES OMBRES Alice Guimarães & Mónica Santos

Prix du Public (Festival du film de l'Ouest, 10ème édition)
Lieu de tournage : Portugal (Porto)
Production : Vivement Lundi ! (Rennes)
Animation | 2018 | 13'25''
Dans un monde surréel où les cœurs sont la monnaie d'échange, Natália doit décider si elle veut donner son cœur ou le garder pour elle…

BIO DES RÉALISATRICES :
Nées toutes les deux en 1980, c'est la troisième fois que les Portugaises Alice Guimarães et Mónica Santos co-réalisent ensemble après UM ESTRANHO RUÍDO QUE PASA en 2011 et AMÉLIA & DUARTE en 2015 qui a connu un grand succès en festival.

ℹ : Avec 11 courts-métrages sélectionnés sur le Festival, Vivement Lundi ! obtient le record de sélection avec JPL Films ! Notons LA MAISON DE POUSSIÈRE de Jean-Claude Rozec qui avait obtenu 2 Prix : le Prix du Public et le Prix Jeune en 2014 (5ème édition).
CeB_FFO_2019_SCREEN_L_IMMEUBLE_DES_BRAVES

L’IMMEUBLE DES BRAVES Bojina Panayotova

Grand Prix du Jury (Festival du film de l'Ouest, 10ème édition)
Lieu de tournage : Bulgarie
Production : Stank (Brest)
Documentaire | 2019 | 23'
PITCH : Comme chaque jour, Ivan revient devant l'immeuble dont il s'est fait expulser. Il vient nourrir Gigi et Sara, deux chiens errants qui vivent encore là. Mais ce matin, les chiens ont disparu…

COMMENTAIRE - Par Pascale Breton, auteure et réalisatrice :

Arracher un morceau à la vie, tel est le but effarant du cinéma. Formulé ainsi, on imagine la cinéaste tapie pendant le festin du tigre du réel, guettant un moment d’inattention. S’il n’en tenait qu’à elle, peut-être se confierait-elle à un poème, un dessin. Et le cinéma pourrait disparaître comme il est apparu, à la faveur d’une mutation du regard. Mais le spectateur veut ce morceau de choix, il réclame cette victoire sur la mort.

Dans son premier long-métrage, JE VOIS ROUGE, Bojina Panayotova présentait la mutation d’un pays (la Bulgarie) sous la forme d’une chronique personnelle. A contrario, dans ce court-métrage issu du matériau du même tournage, elle part d’une anecdote pour bâtir une épopée. Embarquées par la colère puis la détresse d’un homme qui cherche ses chiens, la caméra et la cinéaste documentent sa quête avec le désir de ne pas manquer une miette de l’énigme de rencontre.

La suite est simple comme la nouvelle vie quotidienne : la fourrière a un nom à consonance écologique, la ligne de bus qui y mène a été supprimée et, à la volée, vu d’un bus, un groupe de policiers à l’air sournois rôde autour d’un homme menotté face contre terre.

La dystopie c’est maintenant. Il suffit de voir l’effroi que suscite l’œil noir de la caméra dans les regards des personnes rencontrées, effroi dont le montage fait un motif. Ce qui fait peur dans cet œil, ce n’est pas exactement ce qu’il capte, c’est le hublot qu’il ouvre sur la profondeur du temps. A l’ombre d’un bosquet urbain par ce jour chaud, la vision des couches délaissées des chiens disparus (« C’est là qu’ils faisaient la sieste ») nous fait pleurer sur notre propre abandon, et annule toutes les déceptions que nous cause parfois le cinéma.

BIO DE LA RÉALISATRICE :
Bojina Panayotova est née en 1982 en Bulgarie. À la chute du mur, elle suit sa famille qui émigre en France. Après des études de cinéma à La Fémis, elle repart en Bulgarie et se lance dans la fabrication de films sauvages. Son premier long métrage documentaire JE VOIS ROUGE sort en salles au printemps 2019. L’IMMEUBLE DES BRAVES est son cinquième film.

ℹ : Il s'agit du 6ème court-métrage produit par la société Stank (Brest) sélectionné sur le Festival après :
- LE DERNIER DES CÉFRANS de Pierre-Emmanuel Urcun (2016, 7ème édition)
- LE GOUFFRE de Vincent Le Port (2016, 7ème édition)
- RASE CAMPAGNE d'Emmanuel Urcun (2017, 8ème édition ; Mention spéciale du Jury)
- LES LÉGENDAIRES de Vincent Le Port (2017, 8ème édition ; Prix du Jury)
- À L'ÉCOLE DES POMPES FUNÈBRES de Zoé Cauwet (2018, 9ème édition)