Article Ouest France (10/06/2014)

Le festival Courts en Betton s’étire

Le festival, entre Rennes et Betton, dure désormais quatre jours. Il commence à s’intéresser aux plus longs métrages.

Né il y a cinq ans

La volonté des organisateurs était de montrer des films peu vus en salle, « issus de la production locale, pas forcément professionnels mais aussi des films amateurs, ou réalisés par des jeunes », explique Manon Pestel, chargée de promotion du festival. L’idée était aussi de créer un espace convivial de rencontre pour les réalisateurs, tous invités au festival.

Une soixantaine de films

Les organisateurs ont dû faire un choix entre les 140 films reçus après leur appel à projets. « Tous les genres sont représentés : fiction, horreur, animation, documentaire… Notre volonté est d’être éclectique pour montrer la diversité de la production en Bretagne. »

Trois courts-métrages étrangers (anglais et allemand) seront montrés, choisis avec le Comité de Jumelage de Betton. Cette diversité permis de créer des programmes : décalage horaire, périls jeunes, mise en bouche, déroutes, contre-plongées…

Des Prix

Trois pris seront décernés : le Prix Ado, le Prix du Public et un Prix du Jury pour le concours vidéo. Ce dernier va faire s’affronter quatre équipes qui vont devoir chacune réaliser un film en 35 heures, qui sera diffusé lors de la soirée de clôture.

Deux longs-métrages

Le festival pourrait changer de nom pour s’appeler l’an prochain Festival du film de l’Ouest. Cette année, il accueille dans sa programmation deux longs métrages : Les Lendemains de Bénédicte Pagnot, projeté au Ciné TNB ce mardi, en présence de l’équipe du film, et Clandestine d’Alain Michard, projeté mercredi lors de la soirée d’ouverture.
presse_Ouest_France_10-06-2014_CeB_2014_05